cartographierechercheplan du siteaccueil
Situation géographique

ENVIRONNEMENT - HABITAT COLLECTIF
Tri des déchets: la Cinor se met à la borne enterrée !

La Cinor expérimente actuellement un nouveau mode de stockage et de collecte des déchets ménagers des résidences collectives des bailleurs sociaux avec la mise en place de bornes d’apport volontaires enterrées. La mise en service de ces bornes sur les site des trois villes de la Cinor a débuté depuis le 5 mars 2014.


Fini les bas gris et jaune en pied d'immeuble ! La borne enterrée est un dispositif voulu plus pratique avec une accessibilité garantie; Plus facile et plus efficace : une borne pour chaque type de déchet.
Photos J_A COINDEVEL-



 
Imprimer l'article Suggérer cet article à un ami



Dans le cadre du partenariat engagé depuis plusieurs années entre la Cinor et les bailleurs sociaux présents sur son territoire, une réflexion a été menée conjointement pour revoir les modes de collecte actuels en habitat vertical.

L'accord a été unanime sur la mise en place de bornes d’apport volontaires enterrées. Ce système permettrait de régler les problèmes d’insalubrité des locaux-poubelles et d'améliorer les conditions de travail des agents d’entretien et de collecte.

Autre atout, notamment pour la Cinor: réduire considérablement les coûts de maintenance d’un parc de bacs vieillissant prématurément et les risques de vandalisme et d’incendie sur ces même bacs, sachant que le coût du remplacement est assurée par la collectivité;
Côtés usagers, ce dispositif permet de contribuer à l'amélioration de l’accessibilité à ces équipements pour les enfants et les personnes à mobilité réduite.

Pour la Cinor, se profilent d'autres enjeux: augmenter le taux de captation du gisement valorisable en habitat collectif et accroître les tonnages collectés pour les déchets secs d'emballage et pour le verre. Ce qui parallèlement contribuera à diminuer les quantités de déchets en fouis sur le centre d'enfouissement -et saturé- de Sainte-Suzanne.

Ainsi, trois bornes distinctes seront installées sur chaque site retenu: une borne enterrée pour les ordures ménagères (5m3 équivalent à 10 bacs de 500 litres!), une deuxième pour les déchets secs recyclables (3m3) et une troisième pour le verre (3m3).


27 bornes installées début 2014

La Cinor vient ainsi d'équiper à titre d'expérimentation un certain nombre de résidences sur l'ensemble de son territoire.

A Saint Denis, sont concernées les résidence SIDR « groupe 32A » rue des Camélias (8 bornes enterrées mises en service le 5 mars) les résidence Semader, chemin Bois Rouge à la Bretagne (6 bornes enterrées mises en service le 17 mars) ; les résidence SHLMR « CariCube 1», rue Léon-Dierx (5 bornes enterrées mises en service le 13 mars)

A Sainte Marie : les résidences SHLMR « India », rue Simone-Signoret, les Gaspards (5 bornes enterrées mises en service le 6 mars)

A Sainte-Suzanne les résidence Semader «Cascade», Avenue François-Mitterrand  (3 bornes enterrées mises en service le 7 mars)

Soit un total de 27 bornes installées pour coût d’investissement de 340 000 €ht.

Au second semestre 2014, la collectivité du Nord a également prévu d'équiper, dans le périmètre de rénovation urbaine des Camélias (ANRU), toutes les résidences SIDR du quartier. Soit 60 bornes enterrées supplémentaires pour un coût estimé de 700 000 €ht.

Au total 87 bornes enterrées seront installées en pied d'immeubles d'ici début 2015 sur le territoire de la Cinor pour un coût global de 1 M€ht.

S'agissant du financement, il est le résultat d'une adhésion forte des parties concernées avec, outre le soutien de la Cinor et des villes membres, celui de l'Europe, de l'Ademe et de la DEAL, instructrice du dossier de subventions au titre du POE (Plan opérationnel européen) 2007/2013.

«La CINOR se charge de la fourniture et la pose des bornes enterrées pour l’ensemble des sites retenus ainsi que le service de collecte des déchets ménagers ainsi conteneurisés. Les partenaires (SIDR et Ville) s'engagent à s'acquitter d'une participation financière forfaitaire, correspondant à une partie du coût des travaux de génie civil nécessaire à l’implantation des bornes», explique Rachid Razzack chef de projet.

La démarche poursuivie par la Cinor et ses partenaires est d'expérimenter ce nouveau mode de collecte pour l'habitat collectif durant l'année 2014, l'oeil rivé sur les résultats.

Car si les principaux objectifs parvenaient à être atteints, à savoir: augmenter le tonnage collecté de déchets recyclables, assurer une meilleure propreté urbaine dans les résidences (notamment en termes de tri des déchets et stockage des encombrants) et que l'amélioration des conditions de travail des agents d'entretien se vérifiait, alors, la Cinor passerait à l'étape supérieure. «Nous accélerons le développement rapide du parc de bornes enterrées dans les années à venir sur l'ensemble des résidences collectives de son territoire», précise t-on à la Cinor.


Campagne d'information auprès des locataires

En amont de la mise en place de ces équipements, une campagne d'information a été menée auprès des locataires de toutes les résidences concernées par les médiateurs de la Cinor et les agents de proximité de la SIDR.

«Dans le cadre d'opérations de porte à porte, des supports de communication ont été distribués auprès des locataires afin de leur expliquer les enjeux et les objectifs de cette opération. Cela s'est plutôt bien passé», souligne ton à la Cinor. «La majorité des locataires rencontrés nous ont réservé un accueil positif et montre une impatience réelle pour ce projet».
Et si les premiers contacts semblent confirmer cette adhésion, la campagne d'information et de sensibilisation, par le biais des supports de communication grand public, se poursuit néanmoins sans temps mort.

«D'autres actions plus ciblées sont programmés car nous nous intéressons à toutes les types de public : enfants, personnes porteuses d'un handicap ou à mobilité réduite, personnes âgées puisque nos équipements leur sont désormais accessibles», conclut la Cinor, soulignant l'importance de l'adhésion des usagers pour le succès d'un tel projet.


Pour tout renseignement, notre numéro vert : 0800 315 316




Propre et sécurisé, l'équipement est désormais accessible à tous publics, même aux enfants et aux personnes à mobilité réduite. Pour chaque site retenu, il est prévu de mettre en place une borne enterrée pour les ordures ménagères (5m3 équivalent à 10 bacs de 500 litres!), un deuxième pour les déchets secs recyclables (3m3) et une troisième pour le verre (3m3).


La CINOR se charge de la fourniture et la pose des bornes enterrées pour l’ensemble des sites retenus ainsi que le service de collecte des déchets ménagers ainsi conteneurisés;


haut de page


Environnement