cartographierechercheplan du siteaccueil
Situation géographique

Syndicat mixte de traitement des déchets du Nord et de l'Est

La Cinor et la Cirest créent le Sydne


La Cinor et la Cirest ont décidé d'unir leurs compétences en vue de la réalisation d'un Centre de Gestion Multifilières des Déchets (CGMD). Première étape de ce rapprochement, la création d'un syndicat intercommunal, SYDNE, syndicat mixte de traitement des déchets du Nord et de l'Est.


Le Sydne compte douze élus : six de la Cinor, quatre de la Cirest, un du Département et un autre de la Région.



 
Imprimer l'article Suggérer cet article à un ami



Pour voir le reportage vidéo "La Cinor et la Cirest créent le SYDNE" sur la chaine YouTube de la CINOR, Cliquez ICI.



Gérald Maillot a été élu Président du SYDNE. Entendez le Syndicat mixte de traitement des déchets du Nord et de l'Est (première structure du genre sur l'île) dont l'un des projets majeurs porte sur la réalisation d'un Centre de Gestion Multifilières des Déchets sur le territoire Nord-Est avant 2020.

En vue de la réalisation de ce Centre de Gestion Multifilières des Déchets (CGMD), la Cinor et la Cirest ont en effet décidé d'unir leurs compétences. La première étape de ce rapprochement passait par la création d'un syndicat intercommunal réunissant les deux agglomérations. Depuis ce mercredi 11 février, que Jean-Paul Virapoullé, Président du Cirest, a qualifiié « d'historique », c'est fait.

Après l'installation du comité syndical, composé des élus de la Cinor, de la Cirest, de la Région et du Département, on a vite procédé à l'élection du Président, des vice-présidents, des membres de la commission d’appel d’offres et de la commission des délégations de service public. L'après-midi sera consacré au débat d’orientation budgétaire 2015 dans le cadre d'une structure qui démarre avec un budget de 20 millions.
Le Syndicat mixte sera financé par les deux EPCI. Le calcul de la contribution au financement de cette structure est fonction des tonnages respectifs de déchets traités.

Elu pour trois ans, Gérald Maillot n'a pas manqué d'insister sur l'importance du SYDNE. «Le Sydne est important en ce sens qu'il nous permet d'aller plus vite et plus loin et d'entrer dans une phase plus opérationnelle (études de conception, réalisation puis d'exploitation..) dans le cadre de la réalisation du Centre de Gestion Multifilières des Déchets. Ce futur équipement va nous permettre de faire face à une situation grave en matière environnemental. Elle est liée à la situation actuelle du traitement des déchets non dangereux par nos Communautés d'agglomération des micro régions Nord et Est, laquelle se caractérise par une durée de vie limitée de l’Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND) de Sainte Suzanne».

Autre atout de ce rapprochement des agglomérations: «la nécessité de tracer ensemble les perspectives à terme et de mutualiser les moyens pour un meilleur service à la population alors que le plan départemental de gestion des déchets non dangereux , qui n'a pas fonctionné à mes yeux, incite à ce que les équipements de traitement des déchets soient connus pour l’ensemble du bassin nord est de l'île», ajoute pour sa part Jean-Paul Virapoullé, 1er vice-Président de la structure.

Ce dernier relève que «c'est une prouesse d'avoir abouti, en moins d'un an et au délà de nos étiquettes politiques, à la fusion des compétences et à l'installation de ce syndicat qui doit être mis au service de l'intérêt général et du respect de la loi énergétique compatible avec la beauté de l'île et du respect écologique et le pouvoir d'achat de la population».
«C'est un tournant dans la politique de salubrité de cette micro région du Nord et de l'Est», a conclu Jean-Paul Virapoullé.

Le défi à relever pour le SYDNE est de taille : à terme plus de 230 000 t/an de déchets ménagers seront à traiter dans le cadre de la mise en place du futur Centre de Gestion Multifilières des Déchets (CGMD), lequel sera équipé d'un centre de tri, d'une unité de compostage, d'une unité de valorisation énergétique ainsi que d'une unité de méthanisation.


Groupement Cinor/Cirest

La Cinor et la Cirest n'ont pas perdu de temps. La première phase opérationnelle a été lancée en décembre 2014. Ainsi, dans le cadre de la réalisation du futur équipement,les deux « interco» ont fait appel à «une une assistance à maîtrise d’ouvrage pour la conception, la réalisation et l’exploitation du CGMD.

il s'agit en effet d' avancer sur la conduite du projet, et d’engager la consultation d’assistants techniques, financiers, et juridiques à la maitrise d’ouvrage (AMO).
Une convention de groupement de commandes, entre la Cirest et la Cinor, a été actée permettant des économies d’échelle.

La Cinor a été désignée comme coordonnateur de ce groupement. Elle assurera la signature, la notification et l’exécution des marchés de prestations intellectuelles, et de la bonne exécution selon les règles de l’art. Dans cadre le cadre des frais d’études de ce projet, le coût global estimé des prestations d’assistance à maîtrise
d’ouvrage est de 4 250 000€ HT (soit 4 611 250,00€ TTC) réparti à 64% Cinor et 36% Cirest.


Siège social du SYDNE : 3 rue de la Solidarité, CS 61025, 97 495 Sainte-Clotilde, Cedex.


Transfert des équipements depuis le 1er janvier 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le transfert des compétences et de l'ensemble des équipements et services publics, jusque là gérés par les intercommunalités, a été rendu effectif.

Sur le plan pratique, le Sydne gèrera la plate-forme de compostage des déchets verts de Sainte-Rose et de Bras-Panon.
Cette série de transferts intègre également la gestion des projets de plateforme de broyage et de compostage de Ravine-Sêche (Saint-Benoît), de la Jamaïque de la Montagne (Saint-Denis), de la Marine (Saint-Suzanne), ainsi que le projet de centre de tri de la Mare (Sainte-Marie).

Enfin, autre dossier majeur sur lequel se penchera très vite le Sydne: le remplacement du site d'enfouissement technique de Bel-Air, dont la situation va s'avérer « problèmatique», moyen terme.


Les élus du Sydne

Le Sydne compte douze élus : six de la Cinor, quatre de la Cirest, un du Département et un autre de la Région.

Le Département et la Région Réunion sont en effet associés à cette nouvelle structure ayant vocation à intervenir dans les missions liées au traitement des déchets.
Le Département de la Réunion a en effet en charge le Plan de Prévention et de Gestion des Déchets Non Dangereux (PPDGND). Pour sa part, la Région Réunion dispose de la compétence «Planification énergétique régionale de prospection et d'exploitation des énergies renouvelables et d'utilisation rationnelle de l'énergie» et qui est chargée de la mise en place du Plan Régional d'Elimination des Déchets Industriels Spéciaux (PREDIS) et du Plan Régional des déchets autres que ménagers et assimilés (PREDAMA).


LE BUREAU

Président : Gérald Maillot (Cinor)
1er Vice Président : Jean-Paul Virapoullé, (Cirest)
2e Vice Président : Josette Ogire (Cinor)
3e Vice-Président : Ravy Vellayoudom (Cinor)

Les autres membres titulaires du comité syndical : Maurice Gironcel, Georges Vinguettama, René-Paul Victoria (Cinor), Henri Chanetef, Daniel Gonthier, Bruno Mamindy Pajany (Cirest), Dominique Fournel (Région), Daniel Alamelou (Département).

Les membres suppléants : Yvette Duchemann, Patrick Gerbandier, Johnny Adekalom, Vivienne Dalleau, Rémy Lagourgue, Antonio Grondin (Cinor) , Nadia Tipaka, René Hoareau, Gilles Jeanson, Stéphane Fouassin (Cirest), Raymond Tong-Yette (Régionj)




De G à D : le 1er Vice Président : Jean-Paul Virapoullé, (Cirest), le Président : Gérald Maillot (Cinor)




haut de page


Environnement