cartographierechercheplan du siteaccueil
Situation géographique

La French Tech

Une nouvelle étape de développement pour la French Tech Réunion


Après avoir obtenu le Label French Tech, une première pour un département d'Outre-mer, La Réunion aborde une nouvelle étape de son développement visant à accélérer la réalisation de projets grâce à l'octroi de financements et à rayonner au niveau international. Un lancement qui a été officialisé par la Cinor, la ville de Saint-André, Digital Réunion, la Technopole de La Réunion, le 7 Octobre au Parc Technor en présence des start up réunionnais.


L'axe Nord-Est se poursuit: le partenariat numérique après le partenariat environnemental


 
Imprimer l'article Suggérer cet article à un ami



Portée par l’association Digital Réunion, financée par la CINOR et la Mairie de Saint-André, la candidature de La Réunion visant à l'obtention du label French Tech avait été déposée le 4 avril dernier au niveau national. Le 25 juillet dernier, le ministère annonçait que la candidature réunionnaise était retenue. Une belle victoire pour les acteurs de l'innovation, entrepreneurs, chercheurs, startuppers, investisseurs, universitaires et acteurs publics -parmi lesquels il convient d'ajouter la Préfecture (Dieccte)- et la Ministre de l'Outre mer, Mme Ericka Bareigts, qui ont soutenu collectivement cette candidature.

«Il s'agit là d'une reconnaissance importante pour tout un éco système réunionnais spécifique. Il valide ainsi l'excellence de notre recherche, de nos formations, du savoir faire de nos startup, du mode de financement de nos entreprises, des acteurs de la santé et du dynamisme du territoire en général», se félicite Gérald Maillot, Président de la Cinor. Par son implication centrale dans le projet Technopole de La Réunion, la collectivité du Nord s'est en effet révélée le territoire pivot de cette candidature.


Gagner en visibilité et attirer des investisseurs

Pour Digital Réunion, que la Cinor avait missionné, dans le cadre d'une convention de partenariat signée en 2013 pour fédérer les acteurs de la filière numérique et ceux de la santé et instruire ainsi le dossier de cette candidature au sein d’un groupe de travail pilote , il s'agit d'un beau succès.

Philippe Arnaud, Président de la structure, explique que «à travers le programme healthTechIsland présenté auprès du Ministère, l'ambition était de renforcer et de faire reconnaître un leadership français de référence internationale depuis l'océan Indien, la thématique santé permettant de mettre en avant un écosystème très structuré».
Objectif réussi. L'aventure commence. «Mettre La Réunion sur la carte de la French tech, cela signifie également gagner en visibilité et attirer des investisseurs», ajoute le Président de la Cinor. «A nous de nous mobiliser à nouveau afin d'accélérer la réalisation de projets grâce à l'octroi de financements et à rayonner au niveau international. D'autant plus que ce label valide ce pour quoi nous nous sommes battus au sein de ce territoire : l'excellence de notre recherche, de nos formations, du savoir faire de nos start-ups, du mode de financement de nos entreprises, des acteurs de la santé et du dynamisme du territoire en général».

«Le numérique constitue un des axes de diversification majeurs pour l’avenir de l’ile”, complète d'ailleurs Jean-Paul Virapoullé, Maire de Saint-André, “heureux et fier” de se retrouver en si bonne compagnie. Lui qui place cet axe au même niveau que le développement du maritime, du tourisme, de l’agro-alimentaire et de l’aérien, car porteur en termes d'intéret pour les futurs investisseurs, privés et publics, et donc source d'emplois.


Création de 200 nouveaux emplois par an

Car ce label, par la mobilisation et la mutualisation des énergies, va contribuer à ce que de nouveaux projets, notamment en matière de technologies médicales et de thérapies innovantes, émergent, se structurent puis grandissent le plus rapidement possible afin de créer de la valeur et des emplois sur le territoire. Il est là l'enjeu.

Le programme baptisé "La Réunion – Health Tech Island" propose ainsi
- l'accompagnement de 20 nouvelles startups par an,
- l'émergence de deux "tech champions" à rayonnement international,
- l'animation de la thématique e-santé sur le territoire national, la tenue annuelle d'une conférence internationale,
- ou encore la création de 200 nouveaux emplois par an.

Des startup à fort potentiel de croissance qui sont appelées à voir le jour grâce à la mobilisation d'un fond d'investissement régional de 12 millions d'euros (publics et privés) et au soutien de l'ensemble des acteurs portant le développement de la filière santé.


Un événementiel international le NxSE, les 24&25 Novembre 2016

Pour rappel, le Fonds national FrenchTech dispose d'une enveloppe totale de 200M€ à investir dans des initiatives privées de type "Sociétés d’accélération", ou du Pass FrenchTech et enfin de la Bourse FrenchTech.

Les acteurs majeurs ne lésardent pas en chemin. Il est ainsi acté l'organisation par Digital Réunion, accompagné d'un ensemble de partenaires au rang desquels la Cinor, du premier événementiel international le NxSE (North by South-East), les 24 et 25 Novembre prochains à Saint-Denis.

Ce premier Forum d’Affaires International, rendez-vous phare de la #FrenchTech dont la CINOR est co-organisateur, va réunir les pays d'Afrique et de l’Océan Indien. Par ailleurs, une délégation d'entreprises du Pays Basque, partenaires de cette réflexion sur le développement économique, fera également le déplacement à cette occasion.
Nos territoires, et La Réunion en général, ont ainsi tout à gagner en mettant en exergue l’influence internationale de la FrenchTech.


ILS ONT DIT

Gérald Maillot, Président de la Cinor: «Notre ambition numérique, qui tient d'ailleurs une place prépondérante dans notre Projet de Territoire actuellement en cours de validation, ne s'accorde pas de limites. Le domaine est porteur et vecteur de croissance soutenue.
Des projets prioritaires, dont certaines d'ores et déjà engagées en 2016, sont actées par la Cinor :
à savoir un redéploiement du modèle technopolitain autour de projets majeurs ; des espaces de regénération urbaine à Saint Denis autour des projets Espace Océan et PRUNEL ; Un espace portuaire Technopole Océan à Sainte Marie valorisant les secteurs porteurs de la croissance bleue : nautisme / croisière, ressources
halieutiques et marines, énergies marines, thalassothérapie ; Une technopole de l’image au niveau de Sainte Suzanne (Économie culturelle et de la connaissance) ; L'application du modèle technopolitain à l’Économie Sociale et solidaire au travers d'une société coopérative d’intérêt collectif
permettant d’apporter une solution pour le développement et la pérennité d’activités de l'ESS ; Un parcours résidentiel et d’accompagnement de l’entrepreneur et du citoyen actif, avec en appui un réseau de fab labs
(laboratoire de fabrication) et living labs (laboratoire d’innovation ouverte) ; Un pôle aéronautique autour de l'aéroport international Roland Garros et, enfin, Un label "Industrie du futur"

Jean-Paul Virapoullé , Ville de Saint-André: «Avec le soutien de la Région et au côté de la Cinor, nous mettons les bouchées doubles pour rattraper notre retard sur le Nord afin de devenir, en complémentarité de l'existant, un pôle régional numérique en développant une offre de formation pour tous niveaux et en ouvrant les portes d’un Fab lab.
Concrètement, cela se traduit par l'ouverture d'une école supérieure du numérique dans les locaux de l’AFPAR, laquelle sera inaugurée dans quelques semaines par la Région, la mairie et le CCI, et de l'implantation de deux structures de formation Simplon et Epitech. Et, à moyen nous militons pour la création d’une pépinière d’entreprises».

Phillippe Arnaud, Digital: «Notre association des professionnels du Numérique à La Réunion, est une structure associative créée en 1997 à la demande des professionnels de la filière. Elle réunit les principaux acteurs du marché dans le secteur du numérique. Tous convergent vers un même objectif : participer à la création de conditions économiques, législatives et concurrentielles indispensables au développement de la filière.
Nos missions consistent à contribuer à faire de La Réunion une terre d’excellence; Favoriser le développement de la filière à La Réunion : soutenir l’innovation, développer la coopération régionale, nationale et internationale; Faire connaître le savoir-faire des entreprises numériques de La Réunion; Promouvoir les TIC et aider les Réunionnais à se les approprier; Aider au développement des compétences dans les organisations et les accompagner dans l’identification et le partage des bonnes pratiques».

Elisabeth Peguillan, Technopole de La Réunion: «financée par la Cinor et la Région, notre Technopole assure sur le Parc Technor la prise en compte des besoins, l’accompagnement des porteurs d’idées, la rencontre entre entreprises, chercheurs, universitaires et étudiants, la fécondation croisée des projets et leur soutien dans ce cocon qu’est l’Incubateur avec pour objectif de créer un écosystème dédié à l’innovation.
Cet écosystème fonctionne : plus de 112 occupants, dont 90 entreprises, 19 laboratoires et organismes de recherche regroupant 420 chercheurs, un Parc Technologique Universitaire de 600 étudiants. TECHNOR est devenu, toute proportion gardée, une sorte de « Silicon Valley » de La Réunion. Un accueil qui s'adresse à tous les types d’entreprises, de la plus modeste – et aidée – pour un tarif de location des locaux abordable- aux plus puissantes».


French Tech Réunion

Les chiffres clés du numérique

Issu d'une initiative publique portée par le Ministère de l’économie, le concept French tech désigne l’écosystème des startups françaises, la mise en lumière de l’excellence française en terme d’innovation sous forme de FrenchTech Hubs à l’étranger (San Francisco, Cape Town, Abidjan, Hong Kong...), de Métropoles FrenchTech (Bordeaux, Nantes, Lyon...) et de Réseaux thématiques FrenchTech comme #HealthTechIsland pour la Réunion.
Objectif : impulser une dynamique collective avec pour objectif de placer la France parmi les grandes startup nations. l'occasion d'un rappel sur les chiffres clés du numérique à La Réunion


Le numérique à La Réunion

>Poids économique
- 540 entreprises
-1,3 Md€ de chiffre d’affaire
- 4600 emplois

> Dynamique entrepreneuriale
- 250 entreprises créées dans les 3 dernières années
- 177 M€ de fonds BPI
- 20 M€ de fonds en capital amorçage recensés depuis 2013
- 30 Startups bénéficiaires du FEDER pour 9M€


La Réunion, fleuron du Esanté
- Programme OIIS piloté par le GCS TESIS : 19 M€
- Réseau unique d'interconnexion
- Infrastructure d'hébergement sécurisé
- Dynamique entrepreunariale
- 7 projets incubés en e-santé en 2 ans


: Le Parc Technor:
Le Parc Technor aujourd'hui c'est :
- Une centaine d'entreprises installées dans les pôles d'excellence du Parc pour un total à ce jour de 2 000 emplois
- 19 laboratoires et organismes de recherche regroupant 420 chercheurs
- Un parc universitaire de 600 étudiants
- + de 10 000 m² de locaux d'activités et de bureaux (réalisés par l'aménageur de la CINOR (SODIAC)
- Des projets représentant plus de 8 500 m2 de bureaux et d'ateliers d'ici 2018









haut de page


N T I C